Trinity, Trinity, Trinity

Erika Kobayashi
traduit par Mathilde Tamae-Buhon
Erika Kobayashi, Trinity, Trinity, Trinity

Tokyo se prépare à l’arrivée de la flamme olympique. Mais de loin en loin, depuis quelque temps, on assiste à un étrange phénomène. Les anciens, hommes et femmes, mus par une force magnétique, apportent dans des lieux publics des pierres radioactives. Et dans la mégapole en proie à cette étrange menace terroriste, une quadragénaire assiste au déclin de sa mère, chaque jour plus mystérieuse. Le travail envahit son quotidien. Les amours se font virtuelles. Sa fille adolescente devient étrangère. Les souvenirs sont voués à l’oubli.

Profond et trouble, Trinity, Trinity, Trinity dépeint dans une langue acérée les vies de trois femmes, trois générations qui font face à un monde en mutation où le passé et la mémoire réclament avec puissance leur place.

  • Erika Kobayashi est née en 1978 à Tokyo, où elle vit aujourd’hui encore. Artiste plasticienne, mangaka et romancière, elle expose au Japon, en Europe, aux États-Unis, et est lauréate de plusieurs prix littéraires. Son travail explore les thèmes de l’Histoire, de la mémoire et des traces oubliées du passé. Elle se passionne pour les parcours de Thomas Edison et Marie Curie, à laquelle elle a consacré un roman. Dès ses premiers textes et même avant l’incident de Fukushima, elle aborde la question du nucléaire et de ses invisibles radiations.
  • En creusant l’obsession de son pays pour la radioactivité, la Japonaise Erika Kobayashi a bâti un thriller qui brille dans le noir de sa propre inspiration.
    Erika Kobayashi est une prêtresse obsédée par l’énergie nucléaire, ses prophéties nous font trembler.
  • J’ai adoré ce roman, l’écriture d’ Erika Kobayashi nous plonge dans cette ambiance poisseuse et paranoïaque d’un monde obsédé par l’énergie nucléaire.
    J’ai senti les empreintes de Murakami, Ogawa et Kawakami dans ce roman atypique qui mélange l’Histoire, l’étrange, la société moderne.
    Une écriture particulière qui porte un propos indispensable sur le nucléaire et une lecture qui ne laissera pas indifférent.
  • Extrait de Trinity, trinity, trinity